Langues

Motivation et obstacles à la contribution dans les pratiques de science ouverte.

La science ouverte vise la mise en commun des informations et l'utilisation de processus collaboratifs de production du savoir.
Ces nouvelles démarches offrent la possibilité de créer et de diffuser des connaissances plus rapidement que les processus traditionnels d'écriture, de révision et de publication. Ces outils pourraient permettre le partage, la création et la diffusion plus rapidement et assurer une qualité meilleure par le nombre des participants.
Un grand obstacle concerne des changements culturels requis dans le monde de la recherche pour adopter ces nouvelles pratiques. Autant les individus, qui doivent accepter de rendre disponibles leurs données, résultats, etc., que les organismes tels les institutions universitaires ou subventionnaires qui doivent accepter de reconnaître le travail ainsi accompli.
Le panel proposé discutera des avantages et limites d'un processus collaboratif en sciences, mais aussi des problèmes inhérents aux changements culturels requis pour mener à bien la démarche pour profiter des avantages promis.
On peut aussi émettre l'hypothèse que l'absence d'un mécanisme de reconnaissance de la participation à la science ouverte constitue un autre obstacle majeur. Or, les modèles académiques et scientifiques actuels ne reconnaissent pas ce genre de contribution.

Coordinator: 
Ms. Anne Goldenberg
Organisation / Institution: 
UQAM
Planning: 
Lundi, Octobre 14, 2013 - 13:00 - 14:45
Room: 
515C

Communications soumises